Une forêt imaginaire pour une Neo Cabane à Sucre au chalet

« Les contes de fées ont ceci de particulièrement savoureux; les miracles côtoient le quotidien.  Il existe un lieu où tout est possible et c’est la cuisine.  Pour faire vivre un véritable conte de fée à votre famille, il suffit d’une pincée d’attention, d’une bonne dose de malice, d’un souffle d’enfance et d’un plein bol d’imagination. »

Adaptation de « La cuisine des fées ou comment faire des merveilles sans être magicienne. » Anna et Annie Pavlowitch. Éditions Tana 2005

Arbre de barbe à papa à l'érable

Les propos des soeurs Pavlowitch traduisent exactement ce que je comptais faire ce jour-là en préparant mon menu « Sugar Shack » réinventé.

La cuisine des fées Pavlowitch

Parfois une idée magique de conte digne d’un conte de fée s’empare de nous.  Alors une image précise s’impose pour réaliser des plats avec un souci d’esthétisme at ainsi mijoter un moment féérique!

Il faut dire que mon menu pour une Neo Cabane à sucre au Chalet a été grandement inspiré par le passage de notre petite famille à l’érablière Shefford, l’an dernier où le Chef Laurent Godbout propulsait à un niveau gastronomique un festin autour de l’érable.

La cabane à sucre de Laurent Godbout, un jeu d’équilibre réussi est relaté dans un superbe billet d’Andrea Doucet Donida.

À sheffordslush

Ci-haut: Notre famille devant une corde bois à la cabane à sucre, sans un brin de neige en avril 2013 et un gros plan sur la délicieuse barbotine à l’érable du chef Laurent Godbout.  À la fin du repas, nous étions comme des enfants éblouis à une fête foraine, en voyant un arbre de Barbe à Papa à l’érable.

Afin de confectionner un arbre à Barbe à Papa à l’Érable à la maison, il faut un papa assisté d’un fils de 6 ans pour trouver et assembler billots de bois et branches.

Ensuite il faut un bonne dose de sorcellerie (lire j’ai réussi à dénicher de la Barbe à papa Les Petits délices du Québec au Marché des Saveurs du Marché Jean-Talon; il y a même une sorte de « Maple Candy floss » disponible chez Archambault… oui,oui comme dans PKP).  Tout en résistant à la tentation d’engloutir la Barbe À Papa à l’érable qui colle aux doigts, il suffit de disposer le tout de façon artistique et naturelle.  Le résultat est tout simplement charmant.

arbre et tire

saumon fumé et sauce hollandaise

En guise d’entrée, j’ai assemblé des pastilles de saumon fumé Monsieur Émile, avec un oeuf poché, de la sauce hollandaise et un mesclun de fleurs des Jardiniers du Chef pour un effet « Wow ».

 

 

 

 

Ensuite les plats de côtes levées au cidre et à l’érable pour les grands, de jambon à l’os pour les jeunes et de soupe aux pois au jarret fumé et à l’échine de porc braisé se sont succédés sur la table pour le bonheur de tous.

Pour faire écho à l’arbre imaginaire de barbe à papa, j’ai réalisé un plat inusité à base de pain pumpernickel, farine, beurre, bière noire, riz soufflé et noisettes.  Dans une belle porcelaine de Weilbrenner et Lebeau, j’ai disposé un trait de crème fraîche et un sol comestible, une idée ludique et géniale de la Foodista en mission, Héloïse Leclerc, réalisée lors de son premier Resto-bulle.  Tout simplement féérique, voir et déguster de la délicieuse terre comestible!

sol comestible et porcelaine Weil BrennerEn guise d’accompagnement et ajouter un brin de décadence au menu Neo Cabane à Sucre, j’ai confectionné des truffes de foie gras ayant séjournées 15 minutes au congélo, ou dans un igloo si vous préférez, enrobées de biscuits gingembre émiettés ou roulées dans du sucre d’érable.  Une recette de la Petite Cuisine à Paris de Rachel Khoo.  Un délice pour clore cette journée magique.

moi 1

Voilà comment j’ai fait des merveilles pour ma petite famille sans être magicienne!

%d blogueurs aiment cette page :