Pâtes fraîches maison. Projet # 29 Atelier Daniel Vézina

Faire des pâtes fraîche avec cette machine est un défi souvent terrorisant pour les concurrents de tout concours culinaire qui se respecte.  J’ai emprunté cette machine infernale à une amie, car je n’ai jamais fait de pâtes fraîches.  J’ai toutefois des avantages considérables, je possède la recette d’un grand chef,  et l’aide de deux assistants de 7 ans et 9 ans.

ingrédients pate fraiche

Je savais pourtant que ce défi pouvait être un échec monumental, car dans la balance des désavantages, je n’ai justement pas de balance pour peser les ingrédients. Nous avons débuté le projet tôt le matin, afin de pouvoir manger des pâtes ce midi-là.

Les ingrédients sont fort simple et j’avais opté pour la semoule de blé pour faire cette recette.  « Ça ressemble à du sable, la semoule, maman!!! » disait Fils#1 émerveillé.

250 g semoule de blé ou farine tout usage dans un bol
6 jaunes d’oeufs
1 oeuf
15 mL huile d’olive
15 mL de lait 2%

pasta machina

Procéder avec étape et sang-froid en réalisant les étapes: Mélanger les oeufs, l’huile et le lait puis verser dans le puits au centre de la farine. Fils#1 s’est exclamé: « On dirait un oeuf géant, maman! » Ramener la semoule ou la farine vers le centre en mélangeant avec les doigts.

on dirait un oeuf

En voyant les mains des enfants pleines de jaunes d’oeufs en tentant de mélanger la préparation, j’ai su que je n’avais pas mis assez de semoule de blé.  Pourtant j’avais fait des calculs selon les indications de l’emballage pour mesurer le volume exact.  Le poids de la semoule n’est pas le même que celui de la farine, la mesure en volume est donc différente.  Je crois que les oeufs bruns provenant de la ferme de Martine, surdimensionnés par rapport aux oeufs standardisés vendus à l’épicerie, pouvaient expliquer la quantité de jaunes disproportionnée par rapport à celle de la semoule de blé.  Pour sortir les enfants du pétrin, j’ai ajouté de la farine en me fiant à mon instinct de survie, car je n’ai vraiment aucune expérience en matière de cuisine italienne fondamentale!  Nous allions peut-être vers un fiasco monumental!!!

Je devenais de plus en plus septique en formant la boule de pâte, pétrie un bon dix minutes.  En fait, la boule a été pétrie plus longtemps car les voix « Maman je veux le faire! » résonnait dans la maison.  Au lieu d’être élastique, la boule de pâte était un peu trop dure à mon goût.  “Mais maman, ça va être bon quand même!”  J’adore l’optimisme débordant de ma grande fille#1 (bientôt 10 ans).  Après avoir lissé l’infâme boule de pâte avec de l’huile d’olive, nous avons laissé le temps agir.  Un bon deux heures étaient devant nous, avant de s’attaquer à la réalisation des fettucine et des spaghetti!

pétrir la pâte

Entre-temps nous avons faits des gnocchis, question d’avoir un repas pour le midi.

Dans l’après-midi, nous avons activé la fabrique de pasta, avec bonheur! À ma grande surprise, la pâte se laissait aplatir sous le rouleau, après avoir divisé la boule en 4 pâtons. Nous avons ainsi inséré les 4 bandes dans le laminoir, à plusieurs reprises en réduisant à chaque fois l’écartement des rouleaux.

Ma grande fille#1 a démontré beaucoup d’adresse pour manipuler cette machine, pas du tout infernale!

machine en action

Résultat: les pâtes fraîches, très satisfaisantes, même si des enfants les ont triturées, manipulées et passées plusieurs fois dans la machine.

IMG_20141010_143755

C’est plus savoureux que les pâtes fraîches des meilleurs commerçants. Fraîcheur, amour et rigolade obligent!!!  Un véritable moment magique!

la magie de pâtes

%d blogueurs aiment cette page :