Rencontre magique au bistro ludique Le pied bleu #FoodCampQc

Après une journée de découverte gourmande au Château Frontenac, dont voici le superbe album- photo du FoodCamp Québec 2014 , les proprios du ludique bistro Le Pied Bleu recevaient des participants, bénévoles et artisans rassemblés par Francis Laplante pour un onzième événement avec le leitmotiv: Partager et Manger.

Au resto Le pied bleu

Ce soir-là, après la prestation hors du commun de Louis et Fabrice, les gars du Pied Bleu, nous allions s’immiscer dans leur univers.  Un bouchon québécois d’inspiration lyonnaise.

jambon

Louis Bouchard, plus grand que nature, nous a décliné le menu à partager.  Abondance et générosité.

louis bouchard du Pied Bleu

Crédit photo: Stéphane Giguère, mon voisin assis dans la première rangée lors du FoodCampQc.

« Comme prélude au repas et pour s’assurer de manger nos portions de légumes, il va y avoir de la salade. » nous a dit Louis. D’immenses saladiers remplis de salades de coquillettes, de pommes de terre, de carottes râpées, de légumes et de betteraves ont ainsi circulés sur les tables.

IMG_20140426_124301

Puis il y a eu un plateau de charcuterie, après tout c’est le métier des gars du Pied Bleu.  Question de diversité, un peu de poisson avec de la daurade!  Ensuite du boudin, celui fait avec amour par Fabrice et Thania, la femme de Louis… dont le secret a été dévoilé et recueilli dans mon récit de camping épicurien Le Food Camp Qc 2014.

Classiquement, du boudin c’est 1/3 de sang, 1/3 de gras, 1/3 d’oignons.  Après de nombreux essais, notre boudin c’est 4 fois plus de sang, 2 fois plus de crème… pis du paprika fumé et des feuilles de Laurier… Pis ben de l’amour!

Le secret , c’est de déguster le boudin directement au bistro Le Pied Bleu, avec une ambiance conviviale en prime!

IMG_20140426_124104

Question d’abondance et de générosité, Louis nous a proposé des volailles. Une succession incroyable de volailles: Perdrix, pintades, poulets, oies, faisans, cailles!

IMG_20140426_124137

 

 

 

 

Et encore des légumes, et un gratin de pommes de terre.  Nous étions un groupe de foodies comblés et fascinés!

IMG_20140426_124658 (1)

À cette grande table communale, j’ai partagé mon enthousiasme et mon bonheur d’être là avec Catherine, la créatrice passionnée des produits La pincée et François, le génial concepteur de l’image de ces petits pots de sels et de sucre raffinés.  Ce jour-là, j’avais adopté six pots pour de futures expérimentations culinaires: La Pincée N°1 Classique, la N°2 Poivrée, la N°3 Sucrée, la N°4 Scandinave pour les Gravlax, la N°5 Barbecue et finalement la N°6 citronnée.

Nous avons jasé de l’importance de choisir des produits élaborés et conçus au Québec, autant que possible. Cuisiner au gré des saisons, selon les arrivages. « J’ai mis mon projet #Atelier Daniel Vézina, entre parenthèse car j’attend l’arrivée du homard et des asperges pour continuer à réaliser tous ces classiques avec des produits de saison. » ai-je dit. Il faut savoir que je suis le genre de fille à faire des kilomètres pour trouver le bon produit.   J’ai relaté ma quête pour dénicher du sucre La pincée N°3 afin de faire une crème brulée Hommage à Coco Mademoiselle et de leur site web avec toute les informations précices et utiles.Nous avons discuté du design visuel d’un produit; ces petits éléments qui attirent l’oeil dans un bel étalage à l’épicerie.

Nous avons aussi parlé un peu de travail, mais surtout des valeurs familiales, de voyages, de musique et de cuisine, de la transmission de la culture aux enfants et la nécessité d’adapter parfois les recettes pour plaire à notre jeune public… Bref nous avons de belles discussions sur des éléments importants dans la vie.

Nos conversations ont dérivées vers les rives du Sel de Camargue, découvertes grâce à Daniel Pinard.  « Avec sa curiosité insatiable et ses dons de communicateur, monsieur Pinard est certainement une personne qui exerce une grande influence sur notre façon de manger. » Adaptation du livre « Encore des Pinardises ».

Daniel Pinard disait à l’époque, inspiré par le savoir-faire des Sauniers, à peu près ceci: « La naissance de la fleur de sel de Camargue survient lorsque le vent cesse de souffler en été.  Des milliers de cristaux de sel se forment sur la surface de l’eau, puis récolté à la main par le saunier dont le nom se retrouve sur le pot.  Ce lien avec l’artisan, c’est important pour apprécier les saveurs, le terroir! » nous révélait Daniel Pinard.

Nous avions un point en commun, avoir fait un voyage aux fabuleuses Îles de la Madeleine et visité  les mines Seleine sur la Grosse Île.  Une créatrice de sel dans une mine de sel… du sel à « driveway » comme a dit Danny Saint-Pierre en parlant de ses légumes endimanchés lors de la dernière prestation du FoodCamp Québec.  Je ne peux pas penser à une mine de sel, sans penser à l’album de 1995, Preisner’s music. Une musique enregistré dans un mine de sel, un endroit secret, mystérieux et magique à 130 m sous la terre.  Une atmosphère unique pour faire vibrer un orchestre symphonique avec un acoustique exceptionnel.  Mysterium! Ce créateur de génie, Preisner a été le complice de Krzysztof Kieslowski, le réalisateur d’oeuvres magistrales du septième art. Le Décalogue, la trilogie de films inspirés par les couleurs du Drapeau de la France: Bleu, Blanc, Rouge Liberté.  Des films sur la devise de la république française: Liberté, Fraternité et Égalité.

IMG_20140426_124520

Ce soir-là, j’ai eu le privilège de connaître des magiciens des saveurs inoculées au sel et au sucre avec une Pincée de raffinement, à une table communale au Bouchon Québécois du Pied Bleu. Un autre moment surréel de mon camping épicurien.

pieds bleus

%d blogueurs aiment cette page :