Destinations: Yul Eat, Omnivore World Tour Montréal, FoodCamp Québec

Sous le radar épicurien de l’Urbaine en mission que je suis, il y a une profusion d’événements à venir dans les prochaines semaines. Puisque j’ai participé aux éditions antérieures, voici mes recommandations pour profiter à 100% de ces événements gastronomiques exceptionnels. À vos agendas!

YUL EAT 2016

  • 3 au 5 septembre 2016
  • Quai de l’horloge, Vieux Port, Montréal
  • #YULEAT2016

Omnivore World Tour Montréal 2016

  • 16 au 19 septembre 2016
  • Société des Arts Technologiques (SAT),  1201 Boul. Saint-Laurent, Montréal

FoodCamp de Québec 2016

  • 1 et 2 octobre 2016
  • Château Frontenac, Vieux-Québec

Parmi les destinations épicuriennes d’ici la fin de l’été, il y a la troisième édition du festival YUL EAT,  qui a lieu durant la longue fin de semaine de la Fête du Travail.

20150907_161217
Yul Eat 2016 du 3 au 5 septembre 2016

Le nom de code de ce festival est YUL, les trois lettres qui désignent l’aéroport de Montréal-Trudeau et EAT pour Expérience, Appétit et Terroir.  La troisième édition propose de découvrir les  talents de l’heure de la scène culinaire, tant du côté du mouvement Street Food que de la gastronomie locale.

Pendant la longue fin de semaine de la Fête du Travail, c’est l’occasion de sélectionner un cours de cuisine, de profiter d’un brunch ou d’un souper avec des chefs de renoms de la scène culinaire montréalaise et d’ailleurs. Les organisateurs promettent de réunir des restaurateurs, créateurs de saveurs, distillateurs, mixologues & biérologues, vignerons, producteurs et agriculteurs qui feront « valser couteaux et fourchettes et shaker les élixirs pour régaler les petits et grands appétits des festivaliers. »

L’an dernier, j’ai profité d’une journée torride du début septembre pour découvrir les camions de cuisine de rue éphémère ou bien ancré dans le mouvement Street Food. Il y a de belles découvertes à faire au marché général, débordant de produits du produit du terroir québécois, parmi les activités gratuites du festival.

J’ai aussi participé à un mémorable souper sous le thème de « l’Auberge Espagnole » avec Marc-Alexandre Mercier, Hôtel Herman / Hakim Rahal, Provisions ⁄ Joe Mercuri, Mercuri / Patrice Demers, Patrice Pâtissier /  Ségué Lepage, Le Comptoir Charcuteries et Vins / Jean-Sébastien Thomas, Les Fillettes.  #Mémorable #MontrealMoments

Cette année, l’expérience Yul Eat propose pour 80$ par jour un espace pour assister à des démonstrations des chefs comme Patrice Demers, Martin Juneau, des dégustations à volonté de bouchées inusités, des tables rondes sur l’agriculture locale  et l’état de la restauration en Amérique du Nord, des conférences et le challenge Art Latte.  Bref, il y a des rencontres uniques avec de grands noms de la cuisine québécoise en perspective.

Ce qui retient particulièrement mon attention d’épicurienne est le brunch du monde avec Anita Feng de Trilogie, Fisun Ercan de Su,  Alec Martin du Hawker Bar, Fabriza Rollo du Briz , Julio Guajardo et Kate Chomyshyn du El Ray Mezcal Bar et le souper 100%  Locavore avec les chefs Martin Juneau,  Stelio Perombelon, Antonin Mousseau-Rivard, John Winter Russell, Stéphanie Labelle promettent des expériences culinaires du tonnerre.

À moins d’avoir un budget illimité et faire du Staycation au Quai de l’Horloge pendant 3 jours, je vous suggère de consulter le site YUL EAT 2016  pour découvrir et choisir parmi les nombreuses possibilités d’expériences YUL EAT, de Brunch, de Soupers ou de Cours de cuisine.

Omnivore World Tour Montréal 2016

  • 16 au 19 septembre 2016
  • Société des Arts Technologiques (SAT),  1201 Boul. Saint-Laurent, Montréal
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Une masterclass avec Stéphanie Labelle (Pâtisserie Rhubarbe) et Julien Joré (Cirkus) lors de Omnivore World Tour Montréal 2015

L’Omnivore World Tour  est le premier festival mondial de cuisine associant des chefs internationaux et les chefs résidents d’un pays à partager les cuisines, interroger les techniques,  événement gourmand.

Le festival international Omnivore est littéralement tombé en amour avec Montréal depuis plus de 5 ans avec sa mission de suivre, d’accompagner l’histoire de la cuisine dans un pays.  « Ça bouge beaucoup, plus que jamais même, à Montréal, la cuisine. Jamais eu autant d’ouvertures, jamais eu autant d’engouement pour les chefs, les produits, le marché, la bière artisanale, le vin nature… »  selon Luc Dubanchet et il a tout à fait raison.

Car selon Luc Dubanchet ″La cuisine est un lieu d’échange d’idée, un lieu d’expression des valeurs et des manières de vivre.  À l’ère où la société a envie de se retrouver d’être ensemble, de se rassembler .  Les valeurs, les convictions sont portés par  des mouvements de société qui a envie de se retrouver, d’être ensemble…. Autour de la célébration, les penseurs apportent une vision de la société, proximité et réassurance. Dans le futur il n’y aura pas de cuisine si on ne respecte pas l’environnement. L’attitude responsable est de mise.″

C’est pourquoi, l’équipe de Luc Dubanchet conçu deux scènes, deux perspectives pour procurer des moments riches en émotions et en saveurs, pendant 2 jours de masterclass désormais gratuites, bande de veinards ! 

Une bonne nouvelle épicurienne est qu’il y a 2 000 billets gratuits pour les démonstrations culinaires  « De quoi faire vibrer les foodies et ce, gratuitement« .

Par ici pour réserver votre place sur le site Omnivore World Tour.

20160509_181921-2-2
Luc Dubanchet et le chef français Guillaume Foucault (Pertica à Vendôme) lors du lancement dela 5e édition de Omnivore World Tour Montréal

Des chefs d’exception, dignes représentant de la jeune cuisine,  vont défiler sur le grande scène dans la Satosphère, pour des démonstrations culinaires d’exception, les fameuses Masterclass!

Quelques-uns des chefs invités:

    • Leigh Roper (Foxy, Montréal)
    • John Winter Russell (Candide, Montréal)
    • Jonathan Rassi (400 Coups, Montréal)
    • Pedro de Artagao (Irajà, Rio de Janeiro)
    • Daniel Burns (Luksus, New York)
    • Julien Burlat (Le Dôme & Dôme Sur Mer, Anvers)
    • Patrice Demers (Patrice Pâtissier, Montreal)
    • Marc-André Jetté (Hoogan & Beaufort, Montréal)
    • Marc Landry (Landry & Filles, Montréal)
    • Jason Morris (Le Fantôme, Montréal
    • Daniel Eddy (Rebelle, New York)
    • Aaron Langille (Le Diplomate, Montréal)
    • Guillaume Foucault (Pertica, Vendôme)
    • Adrien Renaud (Food Lab)

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une occasion unique de capter des moments magiques #Instagram #OWT2016 #OmnivoreMontréal

Une nouvelle scène sera crée au rez-de-chaussée de la SAT pour découvrir les Souceurs,avec pour objectif de mettre en valeur toute la chaîne de production de la terre à l’assiette, à travers des démonstrations et des rencontres avec des artisans, charcutiers, éleveurs, producteurs, vignerons, brasseurs…

Sans les générateurs de matières premières, il n’y a pas de cuisine, ni d’émotion. C’est eux qui donnent des pistes aux cuisiniers Bref, ceux qui viennent « avant la cuisine, à la source, et sans qui rien n’est possible″

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Ségué Lepage qui a fait fureur en 2015 lors de la Masterclass, sera présent lors de la 5e édition sur la scène des Sourceurs pour présenter le travail de maître en charcuteries.

Pour déguster aux créations des chefs, il y a l’incontournable soirée festive « Omnivorious par Badoit« .  Une brigade de 14 chefs de Montréal et d’autres capitales influentes du monde se retrouve pour une soirée seulement. Plus de 6000 bouchées seront préparées, arrosées de vins nature et de son éclectique de Hatchmatik.

Les curieux et amoureux de la cuisine pourront déguster des préparations de Marc-André Jetté (Hoogan & Beaufort, Montréal), Daniel Eddy (Rebelle, NYC), Marc-André Leclerc (Grumman 78), Julien Burlat (Le Dôme, Anvers), Juan Lopez & Samuel Pinard (Farine, Montréal), Adrien Renaud (Food Lab, Montréal), Daniel Burns (Luksus, NYC), Marc-Alexandre Mercier (Hotel Herman, Montréal), Cédric Nolet (Manitoba, Montréal) entre autres.

Les billets pour la soirée Omnivorius par Badoit du samedi 17 septembre sont disponibles ici au prix de 39,25 $ (taxes comprises).

Il reste quelques billets pour l’Extra-Souper  du vendredi 16 septembre avec  Pedro de Artagao (Irajà & Formidable, Rio), Daniel Eddy (Rebelle, NYC) et Patrice Demers (Patrice Pâtissier, Montréal). Trois chefs vont cuisiner ensemble sur la confection d’un menu en 6 plats avec vins. Une rencontre de cultures au sommet. Par ici pour réserver un extra-souper.

Cette année, les « maudits soupers » deviennent les Soupers des pas bons et ils n’en seront que meilleurs. Exceptionnellement pendant le festival, certains restaurants de la ville ouvrent leurs cuisines à un chef étranger pour des soupers à 4 mains majestueux.

  • Vendredi 16 septembre: à l’Hôtel Herman, Marc Alexandre Mercier recevra Daniel Burns (Luksus, New-York)
  • Dimanche 18, c’est le chef Julien Burlat qui aura l’honneur de s’installer dans les cuisines de Charles-Antoine Crête au Montréal Plaza.
  • Lundi 19 septembre, suite à la rencontre de mai dernier, Guillaume Foucault (Pertica) composera à nouveau un souper avec John Winter Russell au restaurant Candide.
IMG_20160819_121451
La délicatesse des plats de Guillaume Foucault et de John Winter Russell lors d’un pop-up souper au FoodLab de la SAT.

C’est des événements à ne pas manquer comme en témoigne mon compte-rendu d’une soirée remplies de moments magiques lors de l’extra-souper avec Pascal Barbot, Martin Juneau et Patrice Demers: l’architecture des sens.

FoodCamp de Québec 2016

20150418_170303
Patrice Plante FoodCamp 2015

C’est LA Journée pour apprendre, manger et partager!  En fait,  il reste une cinquantaine de billets pour le FoodCamp de Dimanche 2 octobre.

La 5e édition compte deux  jours de découvertes et de présentations mises sur pied par et pour des passionnés de cuisine, amateurs et professionnels, le tout dans une ambiance détendue où vous aurez l’occasion de rencontrer des gens qui partagent votre passion pour la cuisine.  C’est l’occasion de faire le plein d’idées et de nouveaux trucs pour alimenter votre passion culinaire, d’échanger et de partager.

J’ai assisté au FoodCamp de Québec depuis 2014 et je suis ressorti enjoué de ces expériences.  Voici mes compte-rendus des ces moments fabuleux

Les ateliers du FoodCampQc Édition 2015 (2e partie)

Le phénoménal FoodCampQc édition 2015 (1e partie)

Récit d’une Urbaine « from Montréal » en Camping Épicurien au Château Frontenac #FoodCampQC 2014

Petit scoop, la créatrice de Tablewear par Katy Lemay sera présente avec ces tabliers, que le chef Martin Juneau porte à merveille.  Il est certain que d’autres surprises seront au rendez-vous.

 

 

 

 

Pour le programme du samedi (sujet à confirmation)

Dimanche:

 

Freak Shake, un lait frappé décadent

20160811_191558-2

Dans l’édition estivale du magazine GQ Britannique, il y avait la réalisation de Maria Goodman du café londonien Molly Bakes, Milkshake a.k.a Freak Shake, une pure décadence.  À la base, il y a un lait frappé dans un pot Mason dont l’intérieur est recouvert du ganache au chocolat.  Des morceaux de pâte à biscuit  flottent dans le Milk Shake.  Puis une bonne dose de crème fouettée sert à soutenir des  Bretzels, des M & M, des morceaux de brownies, des guimauves grillées… Fille #1 (11 ans) a dit « Ce n’est pas une recette ça… c’est  plutôt une niaiserie! »

IMG_20160811_192105

C’est surtout un beau défi pour rendre l’expérience un peu plus santé.  Voici une version un tantinet allégé, avec quelques éléments très « Healthy ».

  • Pot Mason
  • Mélangeur (Blender)
  • Ganache au chocolat
  • M & M’s ou bleuets
  • Pretzels, une partie trempée dans la ganache au chocolat
  • Crème glacée à la vanille
  • Lait 3,25%
  • Pâte à biscuits
  • Brownies
  • Guimauves
  • Feuilles de menthe

Brownies  aux haricots blancs de Catherine Lefebvre Les Carnivores infidèles

Si le cœur vous en dit, lancez-vous dans la préparation de cette recette secrète qui va déjouer le plus terrible des capricieux.  Une recette à faire à leur insu.

  • 330 ml de farine tout usage
  • 5 ml de poudre à pâte
  • 1 pincée sel
  • 250 ml de noix de Grenoble ou de pacanes, hachées

Préchauffer le four à 350 °F.  Dans un bol, mélanger la farine, la poudre à pâte, le sel et les noix de Grenoble.

  • 120 g de chocolat noir

Dans un bain-marie, faire fondre les morceaux de chocolat. Retirer du feu.

  • 125 ml d’huile de canola
  • 250 ml  de sucre
  • 3 oeufs, *
  • 10 ml d’extrait de vanille
  • 125 ml de compote de pommes non sucrée
  • 250 ml d’haricots blancs en conserve, rincés, égouttés et pilés

Dans un autre bol, mélanger le reste des ingrédients et ajouter le mélange de chocolat.   Ajouter au mélange d’ingrédients secs en pliant.  Bien mélanger et verser dans un plat carré allant au four, légèrement huilé.  Cuire au four de 30 à 35 minutes ou jusqu’à ce qu’un couteau en ressorte propre.

Pâte à biscuit qui se mange à la cuillère par Annie Ferland, Sciences et  Fourchettes

  • 280 g (250 mL) de yogourt grec à la vanille (0 à 2% de matières grasses)
  • 60 g (60 mL) de beurre d’arachide naturel (ou de beurre d’amandes ou de tournesol ou de soya)
  • 10 ml de miel
  • 60 g (45 mL) de brisures de chocolat mi-sucré

Dans un grand bol, mélanger tous les ingrédients. Réfrigérer au moins 30 minutes pour une pâte à biscuit plus ferme.

Ganache au chocolat

Pour trouver une ganache au chocolat, j’ai pensé à la recette de divine tarte au chocolat du chef de M. Mme  Stelio Perombelon, provenant du livre 25 verbes pour apprendre à cuisiner. Désolé pour les amateurs de Ricardo, je préfère les recettes de chefs!

  • 100 g de chocolat noir (65% de cacao et plus)
  • 5 ml de beurre non salé, froid et coupé en petits cubes
  • 80 ml (1/3  tasse) de crème 35%

Placer le chocolat et le beurre dans un bol en verre. Réserver.

Dans une casserole, porter à ébullition la crème.  Dès que la crème atteint l’ébullition, la verser sur le chocolat.  Attendre 1 minute, puis remuer avec une spatule en bois (éviter le fouet qui créerait des bulles d’air dans le mélange).

Déposer avec une cuillère un peu de ganache au chocolat dans le fond d’un pot Mason.  Retourner doucement le pot sur lui-même de façon à répartir la ganache sur les parois.  Avec une bonne dose de hasard, vous pouvez créer des effets spéciaux, comme une tête de chevreuil. #HeureuxHasard  #Serendipity

20160811_191250-2

Crème chantilly

  • 250 mL de crème 35% à fouetter
  • 5 mL de sucre

À l’aide d’une mixette, fouetter la crème jusqu’à l’obtention de pics mous.  Réserver au réfrigérateur.

Lait Frappé

  • 250 mL de crème glacée à la vanille
  • 125 ml de lait 3,25%
  • 30 mL de pâte à biscuit

Au mélangeur, brasser les ingrédients jusqu’à l’obtention de mousse.

Freak Shake

Verser le lait frappé dans le pot Mason dont l’intérieur est recouvert de ganache au chocolat.  Recouvrir de crème Chantilly.  Ajouter des morceaux de pâte à biscuit, des M & M’s, des Bretzels et des guimauves dans une assiette d’aluminium et  passées sous le grill (broil) quelques minutes, sous haute surveillance.  Décorer avec une feuille de menthe ou recouvrir avec le reste de la ganache au chocolat!

20160810_203300-2

 

 

 

Tarte aux pêches et crumble à l’avoine

20160811_162833

Peach Crumble Slab Pie” de Melissa Clark du New York Times.  Je venais de terminer la lecture de cette recette de tarte aux pêches et je ne pensais qu’à aller à l’épicerie chercher le seul ingrédient qui était absent de mon garde-manger.  Le tapioca!  Eh oui, le tapioca sert de base à cette succulente tarte.  Une technique de cuisson remarquable garantie le succès, de même que l’ajout judicieux d’un crumble sur le dessus.  Par ici le fruit de mon adaptation de cette fabuleuse tarte… qui frôle la perfection!

20160811_162714
Glace à la vanille, tarte aux pêches et crumble sur une assiette de l’artiste Julie Lavoie. 1001 pots Val-David.
  • 1 abaisse de tarte profonde de 9 pouces, décongelée (J’utilise la marque TenderFlake… question de faire un petit raccourci)

Appareil

  • 600 g de pêches dénoyautées et  coupées en cubes de 4 cm
  • 45 g de cassonade
  • 25 g de tapioca (se trouve habituellement dans la section des gélatines et autre Jello de ce genre)
  • 1 zeste de citron
  • 15 mL de jus de citron
  • 2 g de muscade
  • ½ gousse de vanille ou 2,5 mL d’extrait de vanille
  • 2 g de sel

Mélanger les ingrédients.  Ajouter les cubes de pêches et laisser macérer pendant 20 à 30 minutes. Préchauffer le four à 425 ºF en prenant soin de placer une grille dans la partie inférieure et une autre au centre.  Cette étape est cruciale pour assurer une cuisson parfaite de la tarte aux pêches.

Pendant ce temps préparer le crumble et tapisser une plaque à pâtisserie d’une feuille de papier parchemin pour faire cuire l’excédent de crumble.

  • 100 g de farine
  • 90 g flocons d’avoine
  • 150 g de cassonade
  • 5 g de cannelle
  • 3 g de gingembre moulu
  • 3 g de sel
  • 170 g de beurre fondu

Mélanger les ingrédients du crumble. Verser le mélange de pêches dans l’abaisse de tarte. Recouvrir la tarte d’une partie du crumble.  Répartir le reste du crumble sur la plaque à pâtisserie.  Vous pouvez agrémenter un bol de yaourt en guise de déjeuner, sur une glace à la vanille ou déposer sur de moelleux pancakes.

Mettre la tarte au four sur une plaque à cuisson, pour éviter les débordements, sur la grille inférieure.  Déposer la plaque avec le crumble sur la grille au centre du four.  Cuire pendant 15 minutes, puis réduire la température à 375ºF.  Retirer le crumble et déplacer la tarte, sur la grille au centre du four.  Laisser cuire 60 minutes ou jusqu’à ce que la tarte soit dorée. Laisser refroidir  complètement avant de servir.

20160810_165749

Bavette de boeuf au cari vert thaï et lait de coco

20160503_091505 ok

À quel moment précis, peut-on parler de la création d’une nouvelle recette?  Peut-on assister à la naissance d’une recette, qui résulte d’un assemblage des ingrédients de base de la cuisine vietnamienne, comme ceux qui composent la sauce nuoc cham, de l’ajout d’une généreuse portion de pâte de cari verte thaïlandaise et de lait de coco pour équilibrer les saveurs?

Loin de moi, l’idée de me qualifier de créatrice culinaire.  Hors, je n’arrive pas à savoir par quel hasard, j’ai combiné du de la sauce soya, de la sauce poisson, du jus de lime, du gingembre, de lait de coco et surtout de la pâte de cari verte thaïlandaise, afin de faire mariner une pièce de bavette de bœuf (cette pièce économique est connu sous le nom de steak de flanc).

20160503_091505 ok

 

Intuitivement, j’ai suivi les trucs de Ricardo pour faire attendrir une viande plutôt coriace comme la bavette, avec une marinade à base des éléments acides, gras, et aromatiques.  Ricardo suggère tous les ingrédients de ma modeste recette.

  • Le premier doit être un élément acide. C’est lui qui attendrit la viande. Ce peut être du jus d’agrumes, du vinaigre, de la moutarde ou du yogourt.
  • Le second doit être un élément gras, puisque la saveur est véhiculée par les molécules de gras. Ce peut être de l’huile, du beurre ou du lait de coco
  • Le troisième est le groupe des aromates: herbes, épices, sauce piquante, sauce soja. C’est le groupe qui donne de la saveur à nos aliments.

Je partage le fruit de cette improvisation culinaire, en révélant la combinaison des ingrédients composant cette salade-repas.  L’utilisation d’une abondante quantité de légumes colorés est un must. Dès que les radis frais sont disponibles, je pense à faire cette recette délicieuse, annonciatrice de la saison maraîchère.

  • Astuce: Pour cette recette, une petite quantité de lait de coco suffit. Le reste du lait de coco se congèle à merveille.  Avec un entonnoir, je remplis des sacs en plastique pour la congélation des glaçons, comme les sacs ISIGA de Ikea.  Pour une utilisation ultérieure, il suffit de prendre environ 4 à 5 cubes de lait de coco congelé (environ 60 mL) et laisser décongeler avant usage.  Lorsque le temps vient à manquer (Ah les matins où on est pressé, pressé, pressé), il est possible de faire fondre les cubes de lait de coco dans un petit chaudron à feu doux et  laisser refroidir avant de l’utiliser pour faire mariner la bavette de bœuf.

20160503_094600

  • 500 g de bavette de bœuf ou d’onglet
  • 60 mL Lait de coco
  • 60 mL Sauce soya
  • 60 mL Sauce Poisson
  • 60 mL d’eau
  • Jus de 2 ou 3 limes, pour obtenir 30 mL
  • 5 mL de Pâte de cari vert
  • Environ 5 mL de gingembre frais, émincé

Combiner les ingrédients de la marinade et diviser en deux. Dans un plat en verre ou dans un sac à fermeture hermétique, mettre la moitié de la marinade et déposer les bavettes. Couvrir le plat ou refermer le sac et réfrigérer pendant un minimum de 2 à 3 heures, jusqu’à 12 heures.

Le reste de la marinade peut servir de vinaigrette pour accompagner la salade de légumes.

Combiner une avalanche de légumes à votre guise.

    • Radis finement tranché
    • Ruban de carottes fait avec un économe ou une mandoline
    • Concombre en tranches
    • Bulbe de fenouil émincé
    • Feuille de coriandre
    • Shitakes tranchés, revenus dans un peu d’huile
    • Brocoli blanchi

20160503_091505

Préchauffer le barbecue à puissance élevée. Huiler la grille. Retirer la viande de la marinade. L’assécher à l’aide de papier absorbant. Griller la bavette environ 1 à 2 minutes de chaque côté. Réduire le feu à puissance moyenne et poursuivre la cuisson environ 3 à 5  minutes de chaque côté (selon l’épaisseur). Il est possible de faire une cuisson indirecte lorsque la bavette est d’une épaisseur de plus de 3 cm.

À la fin de la cuisson, transférer la pièce de boeuf sur une assiette et la couvrir d’une feuille de papier d’aluminium munie de petites entailles.  Laisser reposer environ 5 minutes. Ceci permet aux fibres de se détendre et le sang peut ainsi mieux se répartir à travers la chair et obtenir une cuisson uniforme de la pièce de viande.

Couper la viande en tranches fines dans le sens contraire des fibres de la viande. servir avec les légumes crus et la marinade réservée en guise de vinaigrette.

Mini-Cheese Cake aux cerises et amaretti

20160624_192847

À l’instar de l’équipe de Jérôme Ferrer, j’ai eu le goût de développer une création culinaire, suite à l’élégante rencontre entre deux univers lors d’un fabuleux atelier: Saveurs et Parfums par Guerlain et Europea.

C’est à partir de la liste des ingrédients d’un parfum de la famille “Floral et Fruitée” La petite robe Robe Noire de Guerlain que j’ai commencé mon processus créatif.  Il est qualifié de délicieux, espiègle, irrésistible, avec une première arabesque avec la cerise noire,  illustrée par une combinaison d’amande, de fruits rouges et de bergamote. Seconde pirouette, la rose entre en scène. Enfin se dévoile la fève tonka qui entraîne dans une séduction amandée, soulignée par le thé noir aux accents fumés.

J’avais donc une liste d’ingrédients, mais il fallait concevoir un plat pour l’accorder à ma nouvelle fragrance “La petite robe noire de Guerlain” que j’avais adopté.  La conception d’un dessert s’imposait donc.

20160626_180626-2

J’ai eu le bonheur de déguster un dessert à base de cerises, de chocolat et d’amandes élaboré avec brio par le chef Dany Bolduc du restaurant Le H4C, un ancien bureau de poste du quartier Saint-Henri, à Montréal, restauré avec élégance par Chantal Paradis et Marc-André Vallée de la firme d’architecture Dimension 3.  J’ai félicité le chef à la fin de soirée.  Au sujet du dessert, il m’a dit que le temps des cerises de Washington lui avait inspiré un desssert, où les cerises été doucement poché dans un sirop simple.  Le crumble d’amandes proposait de retourner en enfance où les chocolats Cherry Blossom été une découverte gourmande remarquable pour l’époque.

IMG_20160720_205616
Chocolat, cerises, amandes: 3 mots sur la carte du menu décrivait ce dessert qui est une fabuleuse déconstruction du chocolat « Cherry Blossom ».

Voilà une belle source d’inspiration en cuisine et un bon point de départ.  C’était le temps des cerises, il fallait donc trouver des idées pour intégrer les arômes du parfum La petite Robe Noire!

Peu de temps après, j’ai saisi une autre belle occasion.  J’ai capté sur les réseaux sociaux, les clichés Instagram d’un des plus passionné de cuisine que je connaisse Stéphane Gadbois.

Screenshot_2016-07-21-06-26-26-2

J’allais donc faire des mini-cheese cakes en pot mason, avec des cerises caramélisées dans un sirop simple et des biscuits Amaretti pour apporter une touche d’amandes.  Il restait à dénicher les accents fèves tonka et de thé noir fumé.  L’arôme du thé noir  Bagatelle de Betjeman & Barton avec une pointe de Vanille, des Fraises, Abricot de figues et de prunes, est venu à la rescousse.  J’ai sollicité les capacités olfactives de ma petite famille  pour confirmer que le thé Bagatelle se mariait fort bien avec les effluves du parfum de Guerlain.

20160626_165107-3

 

Guidée par la philosophie de Jérôme Ferrer “Ne rêve pas ta vie, vis tes rêves”, j’ai été à l’affût de source d’inspiration, pour concevoir ce mini-cheese cake, hommage au parfum La Petite Robe Noire.

20160624_192930-2

  • Vingtaine de biscuits Ameretti, émiéttés
  • 30 mL de beurre fondu

Faire un crumble avec les biscuits et le beurre. Déposer au fond d’une dizaine de petits pots mason de 125 mL, environ 30 mL de crumble pour recouvrir le fond.   Vous pouvez aussi omettre cette étape de garnir le fond avec les biscuits en miettes.  Conserver un peu de crumble pour en saupoudrer sur le dessus, comme touche finale.

  • 500 mL de cerises fraîches
  • 250 mL de sirop simple
  • 125 mL de sucre
  • 30 mL Thé noir de type Bagatelle de Betjeman & Barton, infusé pendant 5 minutes dans 80 mL eau chaude
  • 15 mL de fécule de maïs, délayée dans un petit d’eau

Faire caraméliser les cerises dans du sirop simple, additionné de sucre.  Laisser mijoter au moins 20 à 30 minutes à feu doux. Ajouter le thé Bagatelle.  Ajouter la  de fécule de maïs pour épaissir. Réserver.

  • 250 g fromage à la crème Liberté
  • 1 œuf
  • 100 mL sucre

Préparer le mélanger de fromage à la crème à l’aide d’une cuillère.  Répartir la préparation de fromage sur la couche de biscuit  des mini-pots Mason (environ 60 mL). Cuire dans un bain-marie à 300F ou pendant 10 minutes.

  • 125 mL de crème sûre
  • 45 mL de sucre.

Préparer une garniture de crème sûre.  Déposer sur la couche de fromage à la crème.  Retourner le tout au four pendant 6 minutes.

Garnir de la préparation de cerises caramélisées et parsemer le reste du crumble.  Parfumez-vous et proposer une expérience gustative et olfactive à vos convives!

20160624_192740-2-2