Style de vie et mode

Cabaret Biodégradable 2.0 Les écrits restent…

Le cabaret Lion d’Or présente une nouvelle mouture du café littéraire décapant créé en 2008 par Didier Morissonneau.

Le concept du Cabaret Biodégradable est bien simple. Des acteurs et humoristes se présentent au micro pour lire devant public des extraits de biographies de personnalités.

Je suis Élisabetta…

C’est incroyable de constater que ces textes sont lus mot à mot, avec un ton juste et de judicieuses intonations, montrant le côté absurde de ces livres publiés et vendus aux fans de vedettes et autres idoles à la gloire instantanée.  Ces gens donnent des détails vraiment incroyables. Pour donner du rythme au spectacle, les artistes prennent un moment pour entrer dans la peau de leur personnage en disant « Je suis (nom du la personnalité victime d’elle-même d’avoir écrit sa propre biographie!) »

Sylvain Larocque. Crédit photo: Homard Club Photography

Le comédien Sylvain Larocque débute le spectacle avec des extraits de la biographie de Dominique Bertrand « Démaquillée » parue aux Éditions de l’Homme. Il revient aussi entre chaque prestation des autres artistes pour lire une phrase de cette biographie… comment dire remplie de détails souvent insignifiants.

Anaïs Favron. Crédit photo: Homard Club Photography

Livre à la main, Anaïs Favron affirme « Je suis Élisabetta »! Élisabetta Fantone a publié le « Journal intime d’une lofteuse » à l’âge de 26 ans pour relater son expérience à la télé-réalité Loft Story! Quelle idée d’écrire une biographie à un âge si jeune. Les propos au contenu abyssal servent à merveille au spectacle à la fois hilarant et étonnant.

Kim Levack-Paquin. Crédit photo: Homard Club Photography

La biographie d’Éliane Gamache Latourelle, écrite à l’âge de 30 ans a quelque chose de vraiment troublant, surtout que cette pharmacienne et « coach de vie » devenue millionnaire, a fait faillite 4 ans plus tard! Le comédien et humoriste Kim Lavack-Paquin fait une prestation désopilante en lisant des extraits invraisemblables mais bien réels de « La Jeune millionnaire et les secrets parfois tristes. Une histoire vraie ».

Pierre-Luc Brillant. Crédit photo: Homard Club Photography

Tout le long du spectacle, le public s’exclame de « Ben voyons donc! » « Ça pas de bon sens » et est-ce que les éditeurs ont vraiment lus ces textes avant publications?  Je me suis posé cette question à plusieurs reprises au cours de la soirée, entre plusieurs éclats de rire. En effectuant quelques recherches, j’ai trouvé un article de la revue Fugues qui en fait état.

Ainsi on peut lire dans l’article de Patrick Brunette « L’homme derrière les mille clichés » .  En 1980, Michel Girouard lance sa biographie, écrite par Denis Monette : ‘‘ Je vis mon homosexualité’’.  Il y raconte sa jeunesse, ses amours, ses rencontres. « Mais ce qui a vraiment marqué les gens, c’est ma relation avec le magnifique mannequin Emanuel Miranda. Dans le livre, j’avais écrit ‘‘Mon plus beau souvenir, c’est de me réveiller avec son sperme givré sur mon visage!’’ Je me rappelle que Pierre Péladeau, mon éditeur, m’avait dit ‘‘on peut pas passer une affaire comme ça! Ça a pas de câlisse de bon sens!’’ Moi, je voulais que ça soit dans le bouquin. » Encore une fois, Michel avait réussi à faire parler de lui! »

Rémi-Pierre Paquin. Crédit photo: Homard Club Photography

Pour en savoir plus sur le chanteur Robby Johnson et l’origine de son nom, il suffit d’écouter Rémi-Pierre Paquin lire des extraits de la biographie « De la Beauce à Nashville, tous les rêves sont permis ». Juste le titre est évocateur!

Isabelle Blais. Crédit photo: Homard Club Photography

Isabelle Blais a la délicate tâche de lire les réflexions de la comédienne Andrée Boucher, qui lors d’une cure aux États-Unis, se questionne avec naïveté sur le sens du mot anglais « Enema ».  « Est-ce une belle fleur qui va servir à faire une infusion bénéfique? »  Le sens véritable est tout autre et les extraits de la biographie d’Andrée Boucher sont pathétiques et hilarants au sujet de sa troublante expérience avec un lavement intestinal.

Les autres biographie qui font partie de cette nouvelle édition du Cabaret Biodégradable sont celles de France Castel, née Francine Bégin (passage repris deux fois plutôt qu’une dans le livre), de la chanteuse Marie-Chantal Toupin (D’aussi loin que je me souvienne, je suis née le 14 juillet 1971), le comédien André Montmorency, le lutteur Maurice « Mad Dog » Vachon et le chanteur de charme Julio Iglesias.

Une prestation formidable de Rémi Montésinos lisant la biographie de Julio! Crédit photo: Homard Club Photography[/caption]

Avertissement:
Les biographies choisies recèlent autant des passages anodins de la vie des personnalités que des détails sur leurs ébats sexuels et autres moments croustillants. Le public rie de bon coeur, tout en grinçant des dents avec les propos homophobes de Julio Ingleias, imbus de lui-même. Les batailles de rue entre des nègres ensanglantés et le lutteur Maurice « Mad Dog » Vachon suscitent plusieurs réactions de la part du public.

Petit conseil de foodista, si vous prévoyez souper avant le spectacle, je vous conseille « Au Petit Extra » et surtout de réserver.  Le personnel du restaurant va grandement l’apprécier!

Pétoncles, purée  chou-fleur, poireau et betteraves. Au Petit Extra!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.