Légumes du marché

Le marché SecondLife sauve et donne une deuxième vie à des aliments

L’entreprise montréalaise Marché SecondLife fait la lutte contre le gaspillage alimentaire.  Sa mission première est de sauver des fruits et légumes un peu moches en les redistribuant via un service de paniers.  Le concept va désormais plus loin en donner une deuxième vie à des produits d’épicerie invendus.

Réduire le gaspillage alimentaire, façon SecondLife

L’entreprise québécoise lutte contre ce fléau avec la distribution de paniers de fruits et légumes sauvés du gaspillage. En fonction des invendus de la semaine, les aliments peuvent être « moches » ou simplement en surplus.  « On les aime pareil et ils sont surtout tout aussi bons! »

Ainsi en achetant les récoltes invendues des fermiers de la région, le marché aide les agriculteurs en rémunérant leur travail.  La philosophie SecondLife est de ne pas accepter les dons. Le fait d’acheter les aliments directement aux producteurs permets aux fermiers d’être rémunérer correctement et équitablement.

Le contenu du panier SecondLife

Avec son propre réseau de distribution, le Marché SecondLife a de la flexibilité. Il a la capacité d’écouler de gros volumes comme des plus petits. Un vaste système de livraison dans la grande région de Montréal, à domicile ou en point de collecte rejoint les gens directement dans leur quartier.  Depuis peu, un réseau de points de chutes s’organise à Québec.

La personnalisation des paniers locaux, biologiques est disponible pour 1,2 ou 4 personnes durant toute l’année. L’avantage est le coût, soit entre 35% et 50% moins cher qu’ailleurs.  Le Marché SecondLife s’inscrit dans le courant de l’épicerie durable, locale et abordable. 

La marque Fièrement Différent

Après avoir mis en place les paniers de fruits et légumes imparfaits, provenant directement de plusieurs fermes du Québec, le Marché SecondLife a lancé des produits de la marque Fièrement Différent.

Depuis l’automne, la nouvelle épicerie en ligne du Marché SecondLife propose une gamme de produits entièrement revalorisés.  Il s’agit de la première marque du genre au Canada. 

Marché secondLife

Source: Marché SecondLife

Les produits d’épicerie sont en surplus, ont eu un léger problème de fabrication dans la recette ou dans leur emballage, mais demeurent aussi bons que les autres avec la même valeur nutritionnelle. Il y a des pâtes avec de légères imperfections, des stocks excédentaires de café, des retailles de barres tendres et des beurres d’amande pour lesquels l’étiquette a changé.

Autre exemple, Les producteurs veulent que leur vinaigrette soit identique dans tous ses points de vente. Si la recette n’a pas été respectée à la lettre, en ayant mis un peu trop d’oignons ou d’épices, cette vinaigrette ne va pas pouvoir être vendue. C’est là que l’entreprise de Thibaut Martelain la récupère.

Une mission d’éducation

Les produits déjà emballés arrivent directement à l’entrepôt de Marché SecondLife. On leur appose ensuite l’étiquette Fièrement Différent et on indique également au consommateur quel est le défaut du produit.  Ainsi c’est une façon d’éduquer le client sur tous les critères esthétiques que les grandes marques donnent à leurs fournisseurs.

Disponibles en édition limitée, l’inventaire et le choix des produits évoluera en fonction des arrivages, des stocks à écouler et de la saisonnalité. Dans les prochains mois, de nouveaux produits s’ajouteront à l’offre actuelle.

Tous les produits sont rescapés, canadiens mais sont fièrement différents et à moindre coût. Sans cette alternative, ces produits seraient mis de côté car considérés comme « hors standard ». Bon à savoir, les articles imparfaits sur le site sont vendus de 15 % à 25 % moins cher.

Marché second life

Source: Marché SecondLife

La philosophie SecondLife

Promouvoir l’accès à des aliments abordables et sensibiliser les Québécois au gaspillage alimentaire est au cœur de leur objectif.

« En commercialisant des produits imparfaits ou des invendus, nous amorçons le dialogue sur le gaspillage alimentaire, sur notre perception du beau et du parfait, ainsi que sur les standards imposés qui n’ont rien à voir avec le goût.  Nous souhaitons revaloriser le travail des fermiers et des fabricants alimentaires, tout en sensibilisant la population à la réalité des entreprises en alimentation. » Thibaut Martelain, fondateur et président de Marché SecondLife.

Avec cette initiative d’économie circulaire, il est maintenant possible pour les fabricants et les grossistes de réduire leurs pertes et leurs surplus, sans prendre le risque d’endommager leurs marques et leurs réseaux de distribution actuels. Afin de bonifier la gamme de produits Fièrement Différent, Marché SecondLife est s’ailleurs à la recherche d’autres alliés pour se joindre à son combat.

Pour compléter son offre, Marché SecondLife propose des articles réguliers, comme ceux que les consommateurs peuvent retrouver en épicerie : sauce pour pâtes, farine, granola. L’entreprise veut devenir l’unique destination de ses clients, qui pourront y faire toutes leurs emplettes. « Notre but, c’est d’être l’épicier le plus responsable possible. »

Quelques chiffres sur le gaspillage alimentaire

Saviez-vous que près de 58 % de toute la nourriture produite au pays est perdue ou gaspillée ?

L’iimpact sur la planète se traduit:

  • 2 400 000 Livres de produits moches sauvés
  • 3 097 Tonnes de gaz à effet de serre non émis
  • 474 000 000 Litres d’eau non gaspillés
  • 1 100 000 Argent sauvé sur l’épicerie

La petite histoire du Marché SecondLife

Fondée en 2015, l’entreprise montréalaise fondée par Thibaut Martelain emploie plus de 30 personnes, compte des milliers de clients livrés toutes les semaines et plus de 120 points de chute dans le Grand Montréal et à Québec.

Le Marché SecondLife, c’est bien plus qu’une épicerie de fruits et légumes imparfaits: Depuis le tout début, leur énergie est dédiée au développement d’une épicerie durable et simple. Cette famille de passionnés s’efforce de normaliser la consommation d’aliments moins parfaits tout en ajoutant un nouveau sens à chaque assiette servie.

En recevant des produits en surplus ou imparfaits directement à votre porte grâce à notre service, une alimentation saine devient synonyme de sauver de l’argent, du temps et modestement, la planète.

Pour plus d’informations, c’est par ici : https://second-life.ca/

Un exemple de plats. Les pâtes à la pancetta et légumes racines

Dans le panier que j’ai reçu, il y avait des panais. Ce légume racine est un peu méconnu. Les panais ajoutent un riche goût sucré de terroir aux plats.

Des panais un légume oublié

Dans cette recette, il est important de respecter l’ordre de l’ajout des légumes.  Les carottes et le panais sont deux légumes racines.  Il faut compter un temps de cuisson un peu plus long pour les carottes.  Ainsi  le panais, plus tendre, se cuit plus rapidement.

Pâtes au panais, tomates séchées et pancetta

Le panais est un légume à découvrir. Combiné à des carottes et des tomates fraîches et séchées, cette sauce est des plus satisfaisante.
Type de plat Plat principal
Cuisine Classique
Mots-clés Idéal pour les lunchs, Plat réconfortant
Imprimer la recette Épingler la recette
Temps de préparation 10 mins
Cuisson 40 mins
Temps total 50 mins

Ingrédients

  • 1 blanc de poireau émincé
  • 1 oignon rouge émincé
  • 15 mL (1 c soupe) huile d'olive
  • 100 g pancetta en cubes (facultatif pour une option végétarienne)
  • 250 mL (1 tasse) carottes coupées en rondelle
  • 3 à 5 tomates fraîches 1 boîte de tomates en boîte
  • 250 mL (1 tasse) panais coupés en rondelle
  • 125 mL (1/2 tasse) tomates séchées
  • 250 mL (1 tasse) bouillonde poulet ou de légumes
  • 450 g pâtes penne
  • parmesan

Préparation

  • Dans un grand chaudron, faire revenir le poireau et l’oignon pendant 5 minutes.
  • Ajouter la pancetta et poursuivre la cuisson pendant 2 à 3 minutes.
  • Faire colorer les carottes pendant 2 à 3 minutes.
  • Incorporer les tomates fraîches et laisser réduire pendant 10 minutes.
  • Ajouter les panais, les tomates séchées et le bouillon.
  • Laisser mijoter à feu très doux pendant 20 minutes jusqu'à ce que les carottes soient cuites.
  • Cuire les pâtes selon les indications de l’emballage.
  • Servir avec la sauce. Garnir de parmesan et de poivre du moulin.
Rendement: 4

Les informations nutritionnelles ne sont qu’à titre indicatif

Calories: 150kcal
Envie de faire cette recette ?Je vous invite à partager votre photo sur Instagram @mission.cuisine.urbaine et avec le mot clic #MissionCuisineUrbaine